Africa Renaissance

Africa Renaissance

La génèse des Ewé

 La Genèse des Ewé

 Les Mythes sont parfois aussi coriaces que les Vérités. On dit souvent que les peuples négro-africains n'ont aucune explication cohérente de la naissance de l'univers. Cela serait une des preuves de leur arriération et de la débilité de leurs croyances. Les Religions révélées qui, seules en auraient, seraient les seules croyances dignes de ce nom. La légende ci-après bat en brèche cette assertion. Voilà comment les peuples Ewé de la côte de l'Ouest africain expliquent l'avènement du Monde :

« Au commencement de toute existence était une Calebasse. Elle remplissait le temps et l'espace. Elle était le Tout. Séparée horizontalement en son milieu, son couvercle formait le Ciel et sa coupe la Terre. Le Ciel était mâle et contenait l'Eau. La Terre était femelle et ses entrailles couvaient le Feu. La Calebasse toute entière était donc le Ciel, la Terre, l'Eau et le Feu. La Vie naquit de l'initiative  du Ciel qui, un jour, envoya son Eau sur la surface de la Terre. La Terre accueillit la première Pluie, qui, de sa fraîcheur fit germer les plantes. Celles-ci se métamorphosèrent, les unes en animaux, les autres en hommes. Le Ciel et la Terre mis en contact par la Pluie, firent jaillir la Foudre, qui déclencha l'impulsion primordiale, mettant en mouvement perpétuel le Ciel et la Terre eux-mêmes, ainsi que l'Eau et le Feu que l'un et l'autre contenaient ».

 

Cette légende qui explique comment l'existant vint à l'existence, est fort intéressante sous plusieurs angles. Elle pourrait servir aussi bien dans une explication religieuse que scientifique de l'univers.

Sur le plan philosophique et  religieux, on relèverait avantageusement les éléments suivants : Tout vint de l'Un (la Calebasse). L'un se divisa en deux (le Ciel et la Terre), puis en quatre (le Ciel, la Terre, l'Eau et le Feu). Tout ce qui existe vient de ces quatre éléments. Les quatre éléments sont de polarité contraire deux à deux. Leur mise en contact produit donc, toujours le Devenir, le Mouvement, la Vie, ce qui se produisit d'ailleurs un jour avec l'avènement de la Foudre !

Sur un plan strictement scientifique, on pourrait remarquer le parallèle entre le mythe éwé et certaines thèses de la naissance de l'univers. Tout partit, on ne sait comment d'un grand chambardement appelé Big Bang (la Foudre). L'Univers est en perpétuel mouvement (mouvement perpétuel produit par la Foudre). L'unicité cohérente de l'univers vient de la polarité opposée des différents éléments.

Et il se trouve des « intellectuels » africains qui, ne connaissant aucunement ou négligeant royalement ces genres de littératures, à la suite de leurs maîtres comme Hegel, soutiennent des thèses stupides du genres :  « L'Afrique ne connaît pas la philosophie », « Les religions de l'Afrique c'est l'animisme, la totémisme, le satanisme… » ! Avant d'accepter ces genres de sornettes n'aurait-il pas été plus sage et plus intelligent de faire sien ce proverbe africain concernant la petite fourmi rouge qui soutient que « Quelle que soit la petitesse de son sexe, elle le montrerait tout de même à son épouse » !

Il faudrait certainement éduquer les jeunes Africains de telle manière qu'ils reconnaissent immédiatement ces genres d'intellectuels et de leaders, comme une peste de la pire espèce. Tant que le continent noir aura à la tête de ces Etats des gens qui le connaissent peu ou pas assez, il est à parier qu'aucun mouvement positif ne secouera durablement la marche de notre peuple. Car comme l'ont affirmé les Anciens : « Où a-t-on vu un baobab fructifier du gombo ? » !

 Association monastique de réflexion sur les symbolismes dans les cultures africaines (Amorsyca:  Enquêtes et Archives du CILTADE. Louvain-la-Neuve, Réf.Ouest-Afrique, 1991

 Je suis très heureux que vous ayez pu consulter ce blog

 

Pour me contacter, veuillez cliquer  ici

 

 

 

 



22/11/2007
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 83 autres membres