Africa Renaissance

Africa Renaissance

Lutte contre l'excision : il faut laisser les Africains tranquilles !

Lutte contre l'excision :

Il faut laisser les Africains tranquilles !

 

 

 1- La problématique

 

Depuis un certain temps, dans tous les pays africains,  des organismes rattachés aux services étatiques luttent contre une pratique africaine appelée excision. A notre connaissance, c'est une pratique exclusivement négro-africaine.

Il est important de signaler que toute société a besoin d'évoluer en élaguant ses pratiques rétrogrades. Le problème en ce concerne la pratique mentionnée, c'est que la décision de la combattre vient de l'extérieur, c'est-à-dire de l'Occident qui ne l'a jamais connue dans son évolution historique, sauf erreur de notre part. Mais en soi, il n'est pas mauvais que d'autres nous indiquent nos tares. Mais nous avons le devoir de faire notre propre analyse avant de prendre une décision. Je n'ai pas eu l'impression que les pays africains l'aient fait en ce qui concerne  leur lutte contre l'excision. Cela n'est pas normal. D'abord. De plus, à y voir de près, les Occidentaux mettent beaucoup d'argent dans ce combat et beaucoup d'Africains s'y mettent à cause de cet argent. Ils détruisent leur pays, leur base culturelle, et complexent leurs populations par rapport à une pratique qu'elles estiment nécessaire. Et la question à poser est : pourquoi l'Occident met autant d'argent pour combattre une pratique, alors que des problèmes plus importants comme l'ignorance, la faim, les maladies, les dictatures politiques, etc. existent ?

Ensuite, quand on analyse les arguments qu'on avance pour combattre l'excision, on se rend compte qu'aucun ne résiste à une analyse serrée. Jugez-en vous-mêmes.

 

2- Arguments contre la pratique de l'excision : il n'y a rien dedans.

 

a)- le problème de la santé

On dit que l'excision peut entraîner des traumatismes et des maladies diverses (stérilité, complication de maternité, sida, etc.). Soit ! Mais toute cette panoplie développée par les « intellectuels » les plus compétents, se trouve balayée par une simple question. Si c'était vraiment d'une question de santé qu'il s'agissait, pourquoi ne pas exiger (même d'une manière provisoire) que toute excision soit pratiquée dans un  centre médical, là où le maximum de garanties sanitaires se trouvent réunies ? Mais chacun est témoin qu'aucune démarche de ce genre n'a jamais été suggérée. Pourquoi ? De plus il y a une évidence de fait. Si la pratique de l'excision était aussi dangereuse qu'on le dit pour la procréation,  l'
Afrique n'aurait-elle pas été dépeuplée par voie de conséquence, depuis tout ce temps que cela existe ? Cela est-il le cas ?

 

b)- Les différentes autorités des grandes religions (christianisme et islam) affirment que l'excision n'est pas prescrite dans leurs livres saints.

Et alors ? Où est le problème puisque ceux qui sont à l'origine de la pratique ne sont pas les mêmes que ceux qui ont inventé  ces religions !  Qui ne peut nous donner d'exemples ne peut aucunement nous donner de leçons ! Comment peuvent-ils arguer de ce qu'ils n'ont pas inventé, et comment cela  peut-il se retrouver dans leurs livres, mêmes saints ? De plus, il faut déplorer le fait que chaque fois qu'un problème se pose, les Africains se tournent de préférence vers des références étrangères, au point, qu'il est devenu inadmissible qu'on recherche sur le continent même quelque solution que ce soit ! Cela est-il normal ?

 

c)- L'excision était pratiquée pendant l'initiation dans les temps anciens ; comme il n'y a plus d'initiation, l'excision devient donc caduque. Raisonnement plausible mais inexact. Qui a prouvé que l'initiation était à la base de l'excision ? Qu'elle ait été pratiquée pendant cette période de la vie, ne signifie nullement qu'elle  ait existé à cause de l'initiation. Ce n'est pas parce que les mathématiques font partie de l'examen du Baccalauréat, qu'elles existent parce qu'il y a un baccalauréat !

 

d)- L'excision a été inventée par l'homme africain pour dominer la femme et la contraindre à la fidélité. L'infidélité a-t-elle jamais été absente à un  moment quelconque de la vie de Africains ? Quant à la manière dont chaque communauté a traité la femme, aucune société, je dis bien aucune, ne peut nous faire la morale, et pour cause ! L'histoire en effet donne un  verdict péremptoire qui indique que l'homme noir a été celui  qui a le plus respecté la femme, et l'a si bien intégrée à la vie sociale, que même jusqu'aujourd'hui, comme l'a soutenue Cheikh Anta Diop, cela se ressent jusque dans sa démarche. Que ceux qui se targuent d'être les grands savants sur les questions africaines, en soient ignorants en la matière, n'enlève rien à cette vérité infalsifiable !

 

Abrégeons. Je me suis toujours demandé pourquoi les pourfendeurs de l'excision ont en revanche, et contre toute logique, accepté la pratique de la circoncision, alors qu'apparemment, elle semble de la même essence que l'excision ! Ne serait-il pas par hasard que cela se fait naturellement (imposé d'ailleurs par le judaïsme) chez les ennemis de l'excision ? Réfléchissons un  peu. Quand est-ce que les Africains vont-ils enfin cesser de jouer aux caisses de résonance ?

Cela suffit. Il faut arrêter de traumatiser les Africains, surtout si ces actes attentatoires proviennent des « intellectuels » c'est-à-dire toujours ceux qui méritent le moins d'être appelés Africains : les plus ignorants de la réalité africaine et les moins pourvus de ses valeurs comme le sens de la parole, le courage et le désintérêt, celui de l'homme et l'humanisme.  Enrichissez-vous messieurs/dames, mais de grâce pas sur le dos de nos populations !

 

 Ecoutez, laissez les Africains tranquilles. Nous avons tellement de problèmes à résoudre !

 

Voilà ce que je tenais à dire comme introduction à ce forum débat à travers Internet. Réagissez sans attendre.

 

 

 Je suis très heureux que vous ayez pu consulter ce blog

 

Pour me contacter, veuillez cliquer  ici

 

 

 

 

 

 

 

 



28/11/2007
5 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 85 autres membres